LAMBOTTE Lucien

(Verviers 1888 – Spa 1969)

Après avoir remporté les plus hautes distinctions au Conservatoire de Verviers, sa ville natale, et des études complètes à l’Athénée de la même ville, Lucien Lambotte poursuivit ses études musicales à la Schola Cantorum à Paris. Il fréquenta les classes supérieures de piano, d’harmonie, de contrepoint et fugue, de composition, d’orgue, de chant grégorien ainsi que la classe de direction d’orchestre. Elève personnel de Vincent d’Indy et d’Albert Roussel, il eut des contacts avec Claude Debussy et Paul Dukas ainsi qu’avec les célèbres pianistes Raoul Pugno et Blanche Selva.

Pianiste-virtuose, il se fit entendre avec grand succès et les critiques les plus favorables en France et à l’étranger, de 1908 à 1922. Jeune compositeur, il eut la joie de participer à l’exécution de son quintette pour piano et cordes en première audition au Salon d’Automne à Paris en 1919, ainsi qu’à celle de sa Fresque Symphonique pour piano et orchestre aux Concerts Pasdeloup.

Optant définitivement pour la composition et l’enseignement, il revint durant quelques années au Conservatoire de Verviers, sous la direction d’Albert Dupuis. Il y fut titulaire des cours de piano, d’harmonie, de contrepoint et de fugue. En 1927, il fut nommé Directeur du Conservatoire Municipal de Luxembourg, où il succéda à son concitoyen Victor Vreuls. Il y créa une grande chorale mixte, très renommée, dirigea de nombreux concerts et continua à s’intéresser très activement à la pédagogie musicale. Il publia dans ce domaine de nombreux articles, des solfèges et un ouvrage sur l’éducation de la mémoire musicale, édité chez Eschig à Paris.

Il connut, sous l’occupation, une interruption forcée de carrière en 1941 suite à son expulsion du Luxembourg par les autorités allemandes, mais il reprit son poste en 1944 et fut retraité en 1953. Lucien Lambotte est décédé à Spa le 12 avril 1969.

Lucien Lambotte s’est d’abord fait une renommée comme compositeur. Son œuvre, très variée, comporte entr’autres de nombreuses pièces pour piano, pour violon, pour violoncelle (seuls ou avec orchestre), un quintette pour piano et cordes, des séries d’œuvres pour instruments à vent, pour harmonie-fanfare, pour petit et grand orchestre, une soixantaine de chœurs (originaux ou transcrits, profanes ou religieux), un Requiem pour soli, chœurs et orchestre, un oratorio (Moïse), … sans oublier une trentaine de mélodies dont certaines ont été interprétées par de grandes cantatrices.

Dr. Claude Lambotte

Les partitions

Votre panier0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0