FROIDEBISE Pierre

Pierre Froidebise est né à Ohey (Province de Namur) le 15 mai 1914 et décédé à Liège le 28 octobre 1962. Sa formation sera assurée par d’éminents professeurs parmi lesquels René Barbier, Raymond Moulaert et Joseph Jongen. Il obtint son premier prix d’orgue dans la classe de Paul de Maleingreau. Il faut, concernant l’orgue et le chant grégorien, souligner l’influence de l’Abbé Camille Jacquemin sur le jeune artiste. Il bénéficia également de l’enseignement de Jean Absil, de Paul Gilson et de Charles Tournemire.

Professeur au Conservatoire Royal de Musique de Liège, il sera également maître de choeur au Grand Séminaire de Liège et Organiste à l’église Saint-Jacques. Excellent pédagogue, on peut affirmer avec certitude son influence sur de jeunes compositeurs tels Philippe Boesmans et Henri Pousseur.

Parti d’un univers franckiste, il découvre graduellement Ravel, Stravinsky, Milhaud, trouve chez eux des modèles de plus en plus nourriciers et donne alors à ses intentions une tournure résolument progressiste. C’est lui qui révéla au public liégeois la musique dodécaphonique qu’il utilisa à son tour (Cantate Amercœur) à la fin des années 1940, ainsi que d’autres techniques musicales comme la musique aléatoire qu’il aborde avec la Stèle pour Sei Shonagon. Esprit raffiné, d’une grande culture littéraire, il s’enthousiasme pour l’œuvre de Stravinsky comme pour celle de l’école de Vienne. Chercheur infatigable, il se penche particulièrement sur l’interprétation de la musique d’orgue ancienne et publie plusieurs recueils dont une importante Anthologie de la musique d’orgue des Primitifs à la Renaissance, qu’il accompagne d’un enregistrement sur disque.

Son œuvre est vaste : musique symphonique, musique de chambre et instrumentale, musique de scène, opéras radiophoniques (La Lune amère, La Bergère et le Ramoneur, etc)

Source : La Médiathèque

 

Œuvres éditées

Votre panier0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0