CAPODAGLIO Leonello

Il y a eu les premiers prix internationaux de composition musicale : l’”Atoll” de composition corallienne, extrait de la Haute Académie de Lutèce, Paris, 1972 ; le “Valentino Bucchi” de composition pianistique, Rome, 1979 ; il “D’Alessi” di musica sacra, Trévise, 1981 ; le “Diapason d’argent” de composition pour bande, dans la correspondance du bimillénaire Virgiliano, Gonzaga, 1981 ; le Concours de Composition de Chambre promu par les Amis de la Péninsule de Sorrente, Naples, 1987 ; le Concours International pour le “VIIe Centenaire de la traduction de la Sainte Maison” réservé pour une messe pour le cœur a cappella, Loreto, 1994 ; le Concours de composition pour orgue organisé par AGIMUS, Varenna, 2000 ; le Concours Européen de Composition pour Piano de l’Association Curci, Barletta, 2001. L’auteur de 235 numéros d’opus, a vu plus de deux cents programmes en Italie, ainsi qu’un caractère monographique (l’opéra pianistique, l’intégrale pour arpa, etc. .) et sur la radio RAI. Il est également joué périodiquement à l’étranger (France, Allemagne, Angleterre, Belgique, Croatie, Russie, Japon, Canada, Bulgarie, Moldavie, USA). Leurs œuvres originales sont plus significatives avec les orateurs solo, cœur et orchestre. La Croce Vittrice (1984) sur le texte de Mons. Giuseppe Del Ton, Protonotario Apostolico, De Sanctae Sophiae Angore Animi (1998) et De Rebus Mirandis Biagi Episcopi (2003) ; la cantate mariana Ecco l’Aurora (1987) da sonetti de Francesco De Lemene ; l’opéra liriche Fornarina (1994) sur le livret d’Aleardo Aleardi et Calliroe (1999) sur le livret de Luigi Pirandello ; La Beltà, recueil de ses concertos pour instrument soliste et orchestre (hautbois, violon, pianoforte, violoncelle, tromba, arpa) et Selva d’Orfeo, dodici ariette pour tenore, violon, violoncelle et pianoforte.

Certaines de ses œuvres sont des « pièces incontournables » des concours nationaux et internationaux pour violonistes et pianistes. À son actif, il a 128 publications de genres variés (des opéras « Fornarina » et « Calliroe » aux concerts solos, de l’instrument de chambre au concert solo) publiées par les principaux éditeurs de musique italiens (Zanibon, Carrara, De Santis Edipan, Berben). , Eco, Eurarte, L’Oca del Cairo) et des sociétés étrangères Pizzicato Verlag Helvetia (Suisse), Bardon Enterprises (Angleterre et Allemagne), Phylloscopus Publications, Spartan Press et Devilish Publishing (Angleterre), Bayard-Nizet (Belgique) Alfonce Production et Editions Fuzeau (France) – premier compositeur italien contemporain publié par ces maisons d’édition étrangères. Sa discographie est présente avec cinq titres, dont l’un a été annexé aux volumes de l’Histoire des Papes par les historiens Biagia Catanzaro et Francesco Gligora et présenté au Pape Jean-Paul II. Par ailleurs, la pièce Souvenir pour piano, interprétée par le même auteur, a été enregistrée par la Discothèque d’État et y est conservée.

Beaucoup de ses œuvres sont cataloguées dans diverses bibliothèques (à Rome, Milan, à la Centrale di Firenze, à l’Université pontificale salésienne, à la Bibliothèque publique de New York, à la Bibliothèque publique de Cleveland aux États-Unis, qui détient 20 ouvrages imprimés). et dans les instituts de musique. Sa notice biographique et le catalogue des œuvres sont publiés principalement dans le Dictionnaire encyclopédique universel de la musique et des musiciens (UTET, 1990), dans l’International Who’s Who in Music du Centre biographique de Cambridge (Royaume-Uni) dans Die Musik in Geschichte und Gegenwart ( G) dans le Dictionnaire des musiciens contemporains (Ed. Cembalo, Naples, 1994) dans le Dictionnaire de la musique italienne, dans le Dictionnaire Le Firme dell’Organo (Bergame, 2003) dans le Dictionnaire de la musique d’orchestre italienne, dans l’Enzyklopadie den Musiktheaters , dans le Répertoire des Compositeurs pour Orgue de l’École Royale de Musique d’Église, dans le Répertoire Orgelmusik de Schott Musik International. Des informations le concernant peuvent être trouvées dans une douzaine d’ouvrages de musicologie, sur tous les portails web et sur ceux spécialisés dans la musique (Musigramma, Foliomusic, Amazon, Di-Arezzo, Sheetmusicplus, Sheetmusicdigital, Freehand, AMIC, OPAC, JPC, Yale University, Washington University, Bibliothèque publique de Cleveland, etc.).

Il est appelé « par notoriété » aux fonctions de commissaire ou de président de commission dans de nombreux festivals ou concours de musique, dont le « V. Bucchi” de Rome, le Concours International de Chant d’Adria, le Concours National de Composition Chorale “F. Cedolin” de Trieste, le Concours National de Paroles de Chambre d’Adria. Il fonde et dirige l’Institut de Musique « Aureliano Ponzilacqua » de Lendinara (1976-1984). Il a enseigné la théorie, la composition et le piano. Il a été directeur du Conservatoire National de Musique « Antonio Buzzolla » d’Adria (1995-1998). Il a dirigé divers orchestres dans plus de 70 concerts (le « Benedetto Marcello » de Venise, le « Pietro Lappi » de Lendinara, l’Orchestre du Conservatoire et celui du Centro Lirico Internazionale d’Adria, l’Orchestre des Jeunes de Vénétie de Padoue).

En tant qu’homme de lettres, il est actif avec plusieurs volumes publiés par Panda (Armonie concertanti, Il Grillo d’oro, Esercizi philharmonici, Fortune Giovanische, Ornato Suasorio) et avec d’autres auteurs de la Morcelliana de Brescia (Giuseppe Del Ton) et du Centre Communautaire Européen MCL (Dictionnaire des Poètes de la Deuxième République, Massa Carrara, 1995). Revu dans les Quaderni dell’Umanesimo dirigés par le professeur Ettore Paratore (AIPC, Rome), il collabore avec des périodiques tels que Il Quadrivio, Almanacco Veneto di Angelo Savaris, Nuovo Contrappunto et Contrattempo. En 2005, il reçoit le Prix National « Gianni Spagnol » avec le roman historique Cuori Pavani. Il a également donné des conférences de musicologie à l’Université populaire d’Adria et dans des municipalités et institutions de Vénétie. Lors d’une conférence qui a eu lieu à Rome, à la Chambre des députés, avec traduction simultanée en trois langues et enregistrée par RAI 3, il a illustré sa découverte autour de la technique phonochromatique développée par Antonio Vivaldi.

Il a été proclamé sénateur académique pour mérite artistique au sein de l’Institution morale Accademia Internazionale di Propaganda Culturale de Rome, puis nommé délégué responsable du Triveneto.

 

Œuvres éditées

Votre panier0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0